Toucher (la) terre

Une première présentation de la recherche sur le Rythme Approprié a eu lieu le 18 septembre 2014. Le projet devant durer 3 ans, il s’agissait d’un état des lieux de l’avancement de la recherche. Rappelons que
ce projet a émergé de la conjonction d’impératifs auxquels la filière « Aménagement du paysage et gestion des milieux naturels » est confrontée :

– la nécessité de proposer un rythme approprié à l’apprenant conformément à la demande du ministère de tutelle
– la mise en place de la réforme du BTS concernant les enseignements techniques et scientifiques dès la rentrée 2013
– l’adaptation des apprentissages face à la réforme du baccalauréat professionnel entraînant une formation délivrée en trois ans au lieu de quatre ans
– les difficultés d’apprentissage grandissantes des publics postulant aux différentes formations de la filière
– proposer une pédagogie innovante et distinctive permettant de justifier les frais de scolarité demandés aux étudiants
– maintenir de bons taux de réussite aux examens favorisant l’attractivité de l’école en termes de recrutement.

Tout ceci est à réaliser dans un cadre devenu beaucoup plus contraignant dans les 5 dernières années du fait des restrictions budgétaires. Le lendemain même de la présentation, de nouvelles restrictions ont été annoncées qui ont quelque peu « douché » l’enthousiasme de la rentrée.

Cette rentrée a cependant vu le lancement d’un certain nombre de dispositifs résultant de la première année de réflexion :
Continuer la lecture de Toucher (la) terre

Un savoir du concret et du singulier ?

Notre enquête dans le contexte d’un cours de stratégie concurrentielle, dans le contexte d’une école commerce très renommée de la périphérie parisienne, s’est progressivement inscrite, du fait de la spécificité du dispositif mis en œuvre – site internet, vidéos mais aussi correspondance mail soutenue avec les étudiants de la part de l’enseignant – dans une problématique qui concerne très largement, en sciences de l’éducation, les effets de l’usage des technologies de l’information et de la communication dans les contextes pédagogiques. Dans le cadre de notre accompagnement du dispositif d’auto-évaluation mis en œuvre par OF, nous avons décidé d’adresser aux étudiants un questionnaire concernant leur usage de ce dispositif et le/les bénéfices qu’il pensent en retirer. La classe s’est montré coopérative, et nous avons obtenu un nombre satisfaisant de réponses à nos questions, qui étaient plutôt « fermées » et qui visaient à essayer d’avoir un renvoi concernant l’utilisation de cette plateforme.
Continuer la lecture de Un savoir du concret et du singulier ?

Horizontalité et obstacles pédagogiques

 Sur le plan du rapport pédagogique, les dispositifs horizontaux, dans le contexte desquels les personnes seraient les principaux auteurs de leurs propres apprentissages, ne peuvent que séduire le pédagogue soucieux de contester ce qui relève de l’asymétrie pédagogique, assimilée par lui comme un rapport de domination. Mais il peut assez rapidement s’apercevoir que beaucoup de ces dispositifs n’annulent pas par eux-mêmes les asymétries, les inégalités devant l’accès aux savoirs. Les enseignants peuvent ainsi se trouver confrontés à des élèves et des étudiants qui ne savent pas toujours comment traiter et différencier leurs sources, qui recopient des notices wikipédia, des données issues de blogs ou de sites « non-officiels » de qualités variables, sans recul ou mise en perspective critique. Mais à côté de ces usages sans doute trop rapides, qui témoignent en partie d’un manque de confiance des élèves ou des étudiants dans leurs propres capacités – l’idée que ce sera certainement « mieux fait », « mieux écrit », « mieux formulé » par d’autres que soi – d’autres usages émergent, gros de possibilités, et qui introduisent bien des bifurcations dans notre présent. Il nous faut donc plonger dans la normativité propre de ces techniques – autrement dit, elles ne sont pas « neutres », elles participent de la construction de certains rapports sociaux, symboliques etc.- mais aussi et surtout sur les pratiques qui s’en emparent, et qui sont elles-mêmes également productrices de normes et/ou de contre-normes.

Continuer la lecture de Horizontalité et obstacles pédagogiques

Pédagogie, autonomie et (nouvelles ?) technologies pédagogiques

Dans le cadre de son cours de stratégie concurrentielle, OF a cette année mis à disposition de ses étudiants un site internet intitulé « Critical point paper site ». L’objectif  de ce site est double : d’une part réduire le temps consacré par l’enseignant à répondre à ses étudiants à propos de leurs papers ; d’autre part motiver les étudiants à prendre leur apprentissage en main, à lier l’apprentissage de la stratégie à celui d’une autonomisation. On y trouve un exposé très clair des différentes étapes du raisonnement stratégique : Continuer la lecture de Pédagogie, autonomie et (nouvelles ?) technologies pédagogiques

Working Progress 2

La méthodologie différenciée,  c’est  «  accepter de travailler sur soi, ses préjugés, ses images de l’apprenant acceptable » (Ph. Perrenoud)

Dans ce 2ème Working progress, je vous invite à découvrir comment j’ai construit la question de lancement utilisée dans le billet 2 :  

 « Bonjour, je m’appelle Kareen Illiade, chercheuse au CIRPP, centre d’Innovation et de Recherche en Pédagogie de Paris, sur « Le projet Optimisation du dispositif « SUP de PRO ». J’aimerais que vous nous présentiez ce que vous faites ici, qui êtes-vous? Quelles sont les classes que vous avez, si vous avez une approche pédagogique différente entre les SUP de PRO et vos autres classes, depuis combien de temps vous êtes enseignante pour les SUP de PRO. En d’autres termes que vous nous parliez de votre implication au sein de ce dispositif ».

L’idée de ce deuxième billet est de vous montrer la difficulté de construire une question de lancement qui s’auto suffise et de fait de vous initier d’une certaine manière à l’entretien non-directif.
Continuer la lecture de Working Progress 2