Savoir-faire français en cosmétique

 « L’image est le langage commun de l’humanité. Elle apparaît sur les voûtes des grottes préhistoriques bien avant que l’homme songe à édifier des temples et des tombeaux. Des millénaires la séparent de l’écriture, projection abstraite de la pensée. » ( Massin, 1970)[1]

Préambule

Nous sommes en juin 2014 et cette expérience a eu lieu, le 15 nov. 2013 à l’Isipca. La recherche démarrait à peine, mais G…, avait déjà prévu de rencontrer la classe dite internationale, EUROPEAN FRAGRANCE & COSMETICS MASTER – EFCM. C’est un master composé de 20 étudiants venus du monde entier. Elle souhaitait les rencontrer sans moi au départ avec leur P.., Coordinatrice, Responsable pédagogique G…  pour les interroger sur leur motivation à venir de si loin à I’Isipca. Elle me demande un avis sur la manière d’aborder cette question.

Dans une évidence naturelle, je lui propose de questionner l’interculturalité en passant par la pratique créative.

Je reliais ainsi, ma propre pratique de créativité, avec la recherche en action, l’interculturalité posée ici en marge d’une problématique non encore formulée… dans un élan créatif, j’ai improvisé, comme j’aime à le faire. J’apprécie de convoquer improvisation, création et intuition, car j’obtiens souvent des réponses toujours imprévisibles et surtout non formatées ou dirigées. Mon souci, ne rien induire, laisser l’expression libre. Surtout à un moment où tout commence ….

Expression d’ interculturalités plurielles

Comment ne pas saisir cette chance inouïe de vivre un moment avec le monde devant soi ? Comment surtout, surtout, ne pas gâcher ce moment unique et exceptionnel ?

Comment leur communiquer la gratitude d’être face à eux ce jour là en proposant un échange qui leur apporte aussi quelque chose ?

Enfin, comment les entendre avec bienveillance et respect sans en « louper une miette » ? le niveau d’anglais est-il le même pour tous ? ( en ce qui me concerne, j’affirme que mon niveau est clairement insuffisant pour appréhender toutes les finesses du discours !!)

Par ailleurs, utiliser le seul langage articulé, verbal, de surcroît « l’anglais » me paraissait bien pauvre au regard de l’immensité de la question posée ( Pourquoi ISIPCA ? ) et au regard de la richesse interculturelle qui allait se présenter à nous.

Eviter les risques du verbe sans relief, à plat, sans dimension 

Un tour de table classique s’il est approprié dans la plupart des circonstances ne me paraissait opportun dans ce cas de figure. Au tour de table « enfermant » dans ce cas de figure, j’ai proposé de donner un espace plus vaste et donc plus propice à l’expression de chaque culture.

Par ailleurs, je sentais poindre un autre écueil. «Bonjour, pourquoi avez-vous choisi ISIPCA ? »  C’est la question type de l’entretien de motivation. A cette question convenue, des réponses toutes aussi attendues risquent d’être formulées. Même si derrière les convenances les surprises arrivent toujours.

En fait, ce n’est pas tant le fond qu’il s’agit de questionner en cet instant mais la forme de l’écoute. Nous sommes dans un établissement scolaire, les salles de cours sont disposées classiquement les tables les unes derrière les autres face au tableau. Cette disposition induit implicitement une relation descendante de la communication : le professeur enseigne aux élèves.

De cette expérience, nous n’étions pas dans une relation pédagogique classique. Nous souhaitions tout au contraire donner libre cours à la parole de l’autre sans contrainte, sans attente préconçue, sans à priori, sans évaluation….

Aussi lorsque que G… m’a demandé mon avis sur la manière la plus adéquate pour recevoir le retour de ces jeunes étudiants étrangers, je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer un dispositif ouvert, éclaté, disponible aux images et à la hauteur de ce vaste monde.

Ainsi au verbal restrictif, j’ai proposé l’expression par l’image car un alignement d’objets est une phrase qui n’a pas besoin d’être traduite dans une langue. (Helion, 1992).

Ainsi la proposition de captation de leur discours sous une forme créative de collage d’images a été engagée. Après avoir demandé à G… de fournir supports magazine de toutes sortes, ciseaux, colle, et grande feuille destinée à chacun.

G… a trouvé des supports de 1m sur 1m cartonnés. Elle a envoyé un mail à toute l’école en proposant aux salariés du CFA de ramener tout magazine dont les personnes souhaitaient se débarrasser. La participation à cette récolte de support a été pour le moins exceptionnelle. Des centaines de magazines ont pu être alors récupérés. Tout le CFA a indirectement participé à cet instant de « création » à venir. Cette émulation collective révèle déjà en soi une motivation partagée.

Rappel des objectifs de cette rencontre :

Demander à 20 étudiants étrangers anglophones suivant un cursus de 9 mois environ, pourquoi ils ont choisi de suivre cette formation à l’ISIPCA ? Qu’en attendent-ils ? Ils sont arrivés il y a 1 mois à peu près. L’idée étant de leur faire cette demande en début  de cursus et de renouveler cette demande en Mai 2014. Evaluer ainsi, le chemin parcouru quand à leurs attentes.

Durée 14h 18h

Dispositif mis en place :

Restitution  orale de leur « chef d’œuvre » en fin de journée

Préparation du dispositif

G…  a sollicité par mail tout le CFA en demandant à chaque personne de rapporter de vieux magazines et journaux. Elle a pu ainsi récolter des centaines de médias.

Mise en place de la salle

Tables contre les murs, magazines posés sur les tables. Les étudiants sont libres de choisir ce qu’ils veulent et de découper tout ce qui pourra traduire leur pensée sur le « pourquoi Isipca ». Aucune limite ne sera posée.

Intervention en anglais avec G … « I just want to present this afternoon, really creativ time for us. Wewill have time togetherfromnowuntil 5 pm, let me purposesomesheduleuntil 13h30 : Presentation

 From 13 : 30 to 15 : 0 : sticking : WHY ISIPCA ? mind & sens ?

From 14H30 to 5 : 10 minutes each , presentation creativ session : who I am, where I am from and where further I am going (field, activity, ambition)

ME BEFORE ISIPCA in November
ME AFTER ISIPCA in Mai ….

Why ISIPCA ? »[2]

Mes propos ensuite « We have a chance to have a world in this room. Your feed back is important for us because a worldwide point of view give an answer to improve ISIPCA’s pedagogy. What do you expect, what are your waiting, what are your thought? It is not a professional interview; feel free to answer as you want. There is no bad answer, no judgment. So we suggest if you agree an other way to answer in a creative mode on the first part and the verbal restitution at the end. Thank you for your participation. ”

 Lors de mon voyage en Finlande, j’ai notamment visité un établissement scolaire qui comptait plus de 50 % d’élèves étrangers, la plupart d’origine africaine ou asiatique. Un des visiteurs a demandé «Comment le problème des élèves étrangers a-t-il été géré?» Le directeur de l’établissement lui a répondu en s’offusquant: «Ça n’était pas un problème, mais une fantastique occasion d’apprendre pour nous, direction et enseignants, des choses nouvelles pour des élèves qui avaient des besoins que nous ne connaissions pas.» Cette anecdote illustre bien l’état d’esprit de cette société qui se considère comme une «société en apprentissage» (en anglais «learning society»).[3]


[1] La lettre et l’image In: Communication et langages. N°6, 1970. pp. 42-53.Massin

Jean Hélion, Carnets (première quinzaine de juillet 1975), Paris, Maeght, 1992, p. 189

[2] Propos issus d’une note écrite de GB

[3] http://education.typepad.com/education/2006/08/que_peuton_appr.html, « Que peut-on apprendre du système scolaire finlandais? » J’ai aussi fait un voyage d’étude «  l’apprentissage en Finlande » en 2011 qui confirme tout à fait ces propos.

 

P1080447

P1080441

P1080423

P1080457

Cadre de Recherche

 Appel à innovations pédagogiques n°4

ISIPCA

Sophie Amar-Menant/ Tehila Ifergan- « Savoir Faire français » en cosmétique –

Billet n°4 – Juin 2014

 

Créativité dans tous les « sens » : 1ère partie


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.