Réunion du chercheur collectif

Dernière rencontre du chercheur collectif pour cette deuxième année de recherche.

Malgré les difficultés rencontrées, le constat reste que la recherche a permis de remettre des choses en mouvement. Elle a eu un effet de recentrage face à la dispersion constatée l’an passé. De nombreux dispositifs ont été réactivés, élaborés ou sont à l’étude : « champs libres », semaine d’accueil à la rentrée, semaine « projet », jardins en scène, jardin de la vallée, jardin participatif en HLM, etc. Et finalement alors qu’elle semblait dans l’impasse, la réflexion a été relancée par la notion de rythme approprié comme « manière de fluer ». Selon cette piste, la distinction entre rythme et cadence s’accentue. Elle permet de mettre en relief la capacité de l’école à intégrer l’évolution des référentiels et à maintenir sa proposition singulière, distincte à la fois du temps plein et de l’alternance. Elle pourrait apporter une réponse aux impératifs institutionnels libérant ainsi la réflexion pour la suite.

photo billet blog 4 tecomah

Le rapport annuel se chargera d’exposer plus en détails l’état des lieux sur cette question du rythme, nous voudrions ici mettre l’accent sur le souhait du chercheur collectif de maintenir comme prioritaire l’aspect relationnel de la pédagogie.

Dès le départ, le « plus » de relation pédagogique a été pointé par les élèves/étudiants et les enseignants comme l’atout majeur de Tecomah. Les premiers savent que les portes des bureaux des seconds sont toujours ouvertes et les temps de pause ne se passent pas sans que l’un ou l’une viennent solliciter le contact. Et l’une de leurs principales demandes a été d’avoir plus d’échanges entre eux. Cette année, c’est la classe de BTS qui s’est trouvée spatialement séparée des autres qui a eu le plus de difficultés. Et l’absentéisme semble monter en puissance parallèlement à la dégradation des conditions d’enseignement et d’apprentissage. La corrélation n’est sans doute pas stricte, cependant elle mérite qu’on s’y intéresse. Le lien pédagogique entre les enseignants et ce qui se passe en entreprises est également pointé comme élément constitutif du RA. Le succès des dispositifs qui favorisent le partage et l’échange enfonce le clou.

photo billet blog 4 tecomah

De quelque manière qu’on veuille le prendre, la « réussite » des élèves/étudiants et donc de l’école implique d’accorder aux équipes pédagogiques les nécessaires moyens et la confiance, reconnaissance, valorisation qui leur permettent de mener au mieux leur mission en instaurant des relations fortes avec les élèves/étudiants. Toute notre réflexion n’a d’intérêt qu’en tant qu’elle sert la relation pédagogique, moteur de l’apprentissage.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *