Stratégie de… recherche-action ?

Comment les étudiants d’un cours de stratégie concurrentielle peuvent-ils entrer dans un processus d’auto-questionnement et d’auto-formation ? La discipline qu’ils étudient semble impliquer elle-même des aptitudes cognitives particulières, une capacité à décontextualiser les concepts appris pour les recontextualiser par la suite, une attention à la multiplicité des facteurs et des variables qui vont venir impacter leurs propositions, leurs énoncés, leurs pratiques.

Un enseignant de cette discipline, qui exerce dans une école de commerce importante de la périphérie parisienne, veut favoriser l’autonomisation de ses étudiant-e-s, les amener à se poser les bonnes questions avant de se reposer sur les “réponses du prof” ou sur un savoir préconçu. Il est difficile pour le moment de savoir où cette recherche nous emmènera… Pour le moment, nous acceptons de tâtonner…

Mais l’une des pistes pourrait être d’essayer d’entrevoir de quelle manière cette capacité à l’auto-évaluation des étudiant-e-s fait partie intégrante de la discipline stratégique et des compétences particulières que celle-ci semble supposer.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.